Pour Gervais Martel, c’était mieux avant

Gervais Martel, président du RC Lens d’août 1988 à juin 2012 puis de juillet 2013 à septembre 2017, a tout donné pour son club, son investissement, son amour, son argent, jusqu’à se retrouver ruiner. Mais il ne regrette rien.

Interrogé par Le Parisien suite à la parution de son livre « Y a rien qui va mal », Gervais Martel se dit heureux et soulagé depuis que son club est passé entre les mains de Joseph Oughourlian :

« Lens est dans les mains d’un type qui va maintenir le club longtemps à flot, donc je suis tranquille. Maintenant je vais au stade comme un supporter. »

Alors qu’il va fêter ses 69 ans dans quelques jours, Gervais Martel est toujours très actif :

« Tout va bien pour moi, je me suis lancé le défi d’emmener 15 000 gamins défavorisés de la région aux Jeux Olympiques de 2024. L’argent, ce n’est pas mon moteur, même si je donne des conférences ou si j’aide un Américain a monter un centre de formation à Miami. J’ai aussi tourné dans un téléfilm pour TF1 « Je ne me laisserai plus faire. »

Gervais Martel, comme beaucoup, pense que « c’était mieux avant » :

« Je ne pourrais plus prendre aujourd’hui le plaisir que j’ai eu. Trop de pognon partout dans ce foot. Ce business-là, il ne vaudrait pas la peine que j’y laisse mon pognon. »