Pascal Gastien : « A onze contre onze, on aurait pu revenir au score »

Le RC Lens a réalisé la bonne opération hier sur la pelouse du stade Gabriel Montpied en prenant les trois points face à une très faible équipe du Clermont Foot, qui n’a quasiment pas existé.

Pascal Gastien n’est bien évidemment pas de cet avis. Le coach Clermontois estime que ses joueurs ont fait jeu égal en première période et que le score aurait certainement été différent si la seconde période s’était déroulée à onze contre onze.
Un avis qu’il est le seul à partager, tellement son équipe a manqué de tout. Certes, il y eut un petit vent de révolte après le but Lensois inscrit par Elye Wahi, mais il fut de courte durée. Comme trop souvent après avoir marqué, les Lensois se sont inconsciemment repliés et ont laissé l’initiative du jeu aux Clermontois.

« Je pense qu’on a existé jusqu’à la fin de la première mi-temps. Notre début de match était mitigé, on a pris trop de risques face à cette équipe de Lens et on s’est fait punir. Par contre, après le but lensois, les joueurs ont repris le dessus et se sont remis la tête à l’endroit. Et à ce moment, sans l’arrêt de Samba, on aurait pu égaliser et on était capable de rivaliser.
À onze contre onze, on aurait été capable de revenir au score. »

Pour le reste, Pascal Gastien reconnait implicitement avoir mérité son carton rouge, après avoir lâché à l’encontre de l’arbitre : « J’ai dit à l’arbitre assistant que l’on n’avait pas envie de voir Clermont en Ligue 1. Ma réflexion n’était pas d’une intelligence absolue. »
Pris dans ses certitudes, le coach Clermontois, à froid, en conférence de presse, a persisté : « Je pense que si cela avait été un autre joueur dans une autre équipe, Alidu n’aurait pas été expulsé. Je ressens une injustice. »