Ne pas faire l’Europe, un mal pour un bien

Après le dernier match du RC Lens face à l’AS Monaco, la frustration de ne pas avoir accroché l’Europe ne fut que de courte durée. Mais le corps arbitral ne sort pas grandi de cette dernière saison.

Les Sang et Or ont fait le job pour se hisser à cette septième place et si l’on ajoute aux 62 points acquis, les deux ou quatre points de plus que les Sang et Or auraient du engranger sans l’incompétence de deux arbitres, messieurs Stinat et Letexier pour la double confrontation contre Strasbourg (*), le résultat final eut été différent.

Mais finalement, ne pas faire l’Europe sur la saison 2022-2023 est peut être un mal pour un bien car celle-ci risque d’être compliquée. Compliquée car c’est l’année de la bascule entre une Ligue 1 à 20 clubs et une Ligue 1 à 18 clubs, avec 4 descentes en fin de saison. La traditionnelle barre des 42 points ne sera donc peut être pas suffisante et plus que jamais, Lens devra se fixer en priorité l’objectif de maintien pour ne pas trembler lors du sprint final.
Compliquée car il ne faut pas se le cacher, Lens va perdre des cadres. Fofana, Clauss, Doucouré, Medina, Kalimuendo sont autant de joueurs qui pourraient manquer à l’effectif de la saison 2022-2023. Et même si la cellule recrutement a montré son potentiel, rien ne dit que les arrivants seront à la hauteur des partants.
Compliquée enfin car la saison aura une drôle de gueule avec cette coupure d’un mois en fin d’année, Coupe du Monde oblige, qui pourrait rebattre les cartes.

Alors oui, dans ce contexte, aller batailler au fin fond de l’Arménie entre deux journées de championnat n’est pas le plan idéal pour rester focus sur la Ligue 1, surtout avec une profondeur de banc réduite. La frustration de ne pas avoir atteint cette cinquième place ne devrait donc pas perdurer bien longtemps.

 * À  l’aller, à Bollaert, l’expulsion par erreur de Danso (50) fait basculer une rencontre que le RCL maîtrisait totalement (0-1). Au retour, de nouveau le même score, Strasbourg l’avait emporté sur un penalty discutable, la même faute n’ayant pas été sifflée à l’avantage des lensois en fin de rencontre. « Comme à l’aller, c’est une question d’interprétation. Sur deux matchs, ça fait beaucoup d’interprétations », avait alors commentait Franck Haise, dépité.

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.