Montpellier – RC Lens – Lyon (0-0) : Nous avons aimé, nous n’avons pas aimé

Avaient-ils déjà la tête au match de Ligue des Champions de mardi contre Séville ? C’est une possibilité car il a manqué d’un peu de tout au onze lensois pour venir à bout d’une faible équipe de Montpellier, qui a joué la plupart du temps en bloc bas pour contrarier l’animation offensive des Sang et Or.

Le RC Lens a certes gagné le match de la possession, mais comme les feuilles mortes à l’automne, les déchets techniques se sont ramassés à la pelle et ont empêché les Sang et Or de construire. Et hormis Samba, Medina, Gradit et El Aynaoui , aucun joueur lensois n’a su tirer le groupe vers le haut. Si les hommes de Franck Haise avaient déjà la tête à Séville, il faudra montrer autre chose mardi pour espérer décrocher l’Europa League.

Nous avons aimé :

Neil El Aynaoui, qui a alterné le bon et le moins bon, mais qui a été le Lensois le plus remuant avec Facundo Medina.
– La bonne entrée en jeu d’Andy Diouf, auteur de quelques remontées de balles intéressantes sur un faible temps de jeu.
– Que Facundo Medina ait gagné le match de grinta face à Teji Savanier.
– Que le montpelliérain Jordan Ferri se prenne un jaune sans jouer 🙂
– De voir 300 à 400 supporters lensois dans le parcage visiteurs alors que l’autorisation de déplacement n’a été accordée que deux heures avant la rencontre.
– Les arrêts décisifs de Brice Samba qui offre à Lens un nouveau clean sheet.
El Aynaoui, malgré quelques maladresses, le plus remuant des Sang et Or.
– Que Franck Haise ait enfin arrêté de protéger ses joueurs en zone presse après la rencontre.
– Le match sérieux de Jonathan Gradit, qui a ridiculisé à plusieurs reprises Fayad dans son couloir droit.
– Que Jean-Louis Leca ait empêché Jonathan Gradit de dégoupiller en fin de rencontre, en l’accompagnant au vestiaire.

Nous n’avons pas aimé :

– Les relances imprécises de Brice Samba.
– Que Franck Haise n’ait pas laissé plus longtemps ensemble Wahi et Saïd.
– L’excès d’engagement de Kevin Danso sur Al-Tamari, qui aurait pu lui valoir un rouge si la VAR n’avait pas été en mode « Burger King ».
Salis Abdul Samed, qui a couru dans le vide, et qui a enchainé les passes à l’adversaire.
David Pereira Da Costa qui a tout manqué, ou presque.
– La prestation d’Adrien Thomasson, qui a prouvé une fois de plus que sans Florian Sotoca, Lens ne savait plus construire.
– Le retour d’Elye Wahi à Montpellier, trois occasions, trois loupés. Pour un avant-centre, un contenu bien trop faible.
– Que Stéphanie Frappart ne siffle pas penalty pour Lens suite à la main dans le visage d’El Aynaoui, peut être en compensation du fait de ne pas avoir sorti Danso sur sa vilaine faute à l’encontre de Al-Tamari.
– L’entrée en jeu de Fulgini, un changement pour rien.
– L’inconstance de Frankowski, un jour tout va, le lendemain, rien ne va plus.
– Le mauvais cramponnage des lensois et les figures « Holiday on ice ».
– L’attitude de Michel Der Zakarian, mauvais joueur, incapable de reconnaître que Stéphanie Frappart n’a épargné aucune des deux équipes.
– Le nouveau carton jaune de Kevin Danso, qui va le priver du déplacement à Nice.
– Que Faitout Maouassa soit encore resté sur le banc, alors que Frankowski n’était pas dans le coup.