Les tops et flops Lensois après la belle victoire face à Clermont

Un début de saison sensationnel avec un carton plein à Bollaert-Delelis (8 sur 8) et cinq victoires consécutive, le RC Lens est la sensation forte de ce début de championnat. Malgré le fait d’avoir concédé l’ouverture du score, les Sang et Or ont logiquement renversé la tendance pour finalement s’imposer 2 à 1 avec deux très beaux buts signés Wesley Saïd et Seko Fofana.

L’Équipe, qui titre « Frankowski infatigable, Samba solide », a attribué les notes suivantes aux joueurs :

RC Lens : Samba (7), Gradit (6), Danso (7), Medina (6), Frankowski (7), Abdul Samed (4), Fofana (6), Machado (6), Pereira Da Costa (3), Sotoca (7), Saïd (6)

Tops selon le journal L’Équipe

Przemyslaw Frankowski (7) : Le piston a été une machine à centrer, côté droit : il a délivré dix-sept ballons. Son intensité, ses débordements permanents, sa disponibilité enfin, ont accentué le danger sur la défense clermontoise. Ses corners au premier poteau ont maintenu la menace offensive.

Brice Samba (7) : Le gardien lensois a longtemps retardé l’échéance en première période, avec deux arrêts majeurs (4e, 37e). Le premier est un réflexe sur sa ligne et intervient sur une reprise de la tête de Wieteska à bout portant depuis les 5,5 m. Le second est un retour vers son but pour détourner une reprise instantanée de Kyei d’au moins 25 m. Il ne voit pas le départ du ballon quand Abdul Samed le détourne dans son propre but (0-1, 39e).

Seko Fofana (6) : Le capitaine avait des jambes. Mais, dans un premier temps, il a manqué de justesse dans ses derniers gestes, notamment ses tirs forcés qui n’étaient pas cadrés. Ses accélérations balle au pied restent foudroyantes, son avant-dernière passe, opportune. Il était très loin d’être chirurgical devant le but. Avant une inspiration géniale pour devancer Wieteska d’un contrôle magistral, puis glisser le ballon entre les jambes de Diaw (2-1, 68e) qui déclenche l’euphorie de ses partenaires et scelle la victoire. Ce qui réhausse la portée de son but.

Wesley Saïd (6) : L’avant-centre du club artésien s’est créé de multiples occasions en première période, dont une tête décroisée mais non cadrée dès la première minute. Ses mouvements et son implication sont incontestables. Mais il n’a pas transformé ses opportunités. Sa persévérance a toutefois été récompensée en seconde période, à la réception d’un centre de Sotoca que Medina laisse intelligemment passer entre ses jambes au premier poteau (1-1, 60e).

Flops selon le journal L’Équipe

Salis Abdul Samed (4) : Son volume reste impressionnant. Mais il a beaucoup raté de relances ou de passes qui ont freiné l’évolution du jeu lensois vers l’avant. Sa déviation de la hanche est à l’origine de l’ouverture du score clermontoise (38e, csc). Il a aussi fait face à une forte opposition et une supériorité numérique clermontoise dans sa zone, ce qui l’a privé d’avance dans les duels ou contraint à commettre des fautes (avertissement, 66e).

David Pereira da Costa (3) : Son influence dans les petits espaces où il doit apporter de la vitesse, percer les lignes, était trop neutre pour être efficace en première période. Il est contré sur une frappe après avoir été lancé par Sotoca (33e) ; sa seule véritable occasion. Bien plus actif en début de seconde période, il reste imprécis dans ses transmissions, ce qui empêche son équipe de concrétiser (57e).