Le mot « maintien » ne fait plus partie du vocabulaire Sang et Or

Au micro de la rédaction de Prime Vidéo, à l’issue de la rencontre victorieuse face à Reims, Franck Haise est revenu sur les raisons du début de saison canon du RC Lens.

Celles-ci sont multiples et se déclinent autour de plusieurs thèmes :

– L’absence d’un serial buteur. 10 joueurs lensois ont déjà ouvert leur compteur but depuis le début de saison :

« Sur le nombre de buteurs, cela prouve que nous avons une animation offensive de qualité et nous avons en même temps des joueurs qui se projettent, qui osent, qui prennent des initiatives. Les attaquants marquent, les milieux marquent, les pistons marquent, les centraux en font de même sur les coups de pieds arrêtés. Je préfère avoir 12 ou 15 buteurs différents que deux. »

– La relation humaine. Le groupe lensois vit bien, sans embrouilles d’égo :

« Tout est relation humaine lorsqu’on fait du foot et du sport. Il y a des moments qui sont plus simples que d’autres. Depuis que je suis coach et pas spécialement de Ligue 1, la relation humaine est au cœur du projet, ce qui n’empêche pas que je sois dur et exigeant, que je fasse mes choix, j’ai des hommes en face de moi, j’avais des plus jeunes auparavant, mais il faut s’occuper de tout le monde même si j’ai des choix pas faciles à faire. »

– Les ambitions. On aura remarqué que le mot « maintien » n’est quasiment plus utilisé dans la bouche des lensois :

« Il vaut mieux être un requin qu’un dauphin et des dauphins on n’en fait pas des requins, on est dauphin du PSG ça, c’est l’anecdote. J’ai des joueurs qui sont des grandes dents, mais qui sont ambitieux, Je sais qu’on gagne en maturité. »


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.