L’ascension fulgurante de Neil El Aynaoui

Arrivé à Lens en provenance de Nancy cet été contre un pourboire (500 000€), dans l’ombre du recrutement de joueurs plus coûteux, Neil El Aynoui, qui n’avait jusqu’ici goûté qu’aux joutes du National, est en train de devenir, en moins de six mois, un des cadres du RC Lens.

Pour la première fois présent en conférence de presse, le jeune milieu de terrain a montré, qu’en plus être un très bon footballeur, il savait faire preuve d’une très grande maturité face aux journalistes.

Posé, très bien entouré par sa famille, il n’a pour objectif que de progresser en franchissant étape par étape. L’international marocain considère sa suspension, qui lui a fait manquer les cinq premiers matchs du RC Lens, comme un mal pour un bien. « Cela m’a permis de mieux m’acclimater à mes nouveaux coéquipiers et à mon nouvel environnement. » a-t-il humblement avoué. « J’ai pu prendre mes marques, progresser, j’ai commencé à faire des entrées, puis plus, j’essaye de donner le meilleur de moi-même lorsqu’on fait appel à moi. J’ai la chance de m’entraîner au quotidien avec un groupe et des joueurs de haut niveau, c’est donc une force depuis six mois. »

En franchissant les étapes, il s’est imposé aux yeux de Franck Haise comme une alternative crédible à Salis Abdul Samed, Nampalys Mendy, les routards, et même Andy Diouf, certainement surcoté lors de son arrivée (15M€). De remplaçant, il est devenu titulaire et à même fait ses premiers pas en Ligue des Champions.
El Aynaoui est devenu une valeur sûre du milieu de terrain du RC Lens et sa marge de progression est encore énorme.