Facundo Medina : « Les arbitres ont compris ma façon d’être »

A partir de 18h45, sur la pelouse de Bollaert, un joueur sera particulièrement surveillé. Facundo Medina ne doit pas prendre de carton jaune sauf à renoncer aux seizièmes de finale de la Ligue Europa en cas de qualification du RC Lens.

Le défenseur argentin a déjà récolté 50 cartons jaunes durant sa jeune carrière, mais circonstance atténuante, il ne fait jamais mal et ne va jamais jusqu’au rouge. Dans une double-page parue aujourd’hui dans le quotidien l’Equipe, Facundo Medina est entré dans le détail de sa philosophie de jeu.
Morceaux choisis de la Facundo Medina attitude :

Moi, j’aime bien provoquer l’adversaire parce que ça fait partie du jeu.
L’énervement, les embrouilles, les contacts, ça fait partie du jeu, mais je ne le fais jamais pour faire mal, et une fois le coup de sifflet final, c’est fini. Les bagarres, les disputes, les coups, les gros mots, cela reste sur la pelouse.
Le foot est aussi un sport de contacts. Il faut être intelligent. Parfois, je m’énerve pour de vrai, parfois, je m’énerve exprès…
Moi, le chambrage, j’aime bien, parce que l’autre s’énerve.
Je suis agressif, comme tous les défenseurs du monde, mais je n’ai pas du tout l’intention de faire du mal.
Évidemment, je préfère ne pas recevoir de carton et ne pas être suspendu. Mais malheureusement, parfois, il faut jouer avec ça.
Je comprends quand les arbitres me sortent le jaune après quatre ou cinq fautes pour me calmer un peu. Mais ils ont compris ma façon d’être.

Sacré Fac ! Mais pas ce soir stp, reste calme 🙂