Ce bad boy lensois entré au panthéon des joueurs les plus rugueux

Nelly Viennot, l’ancienne arbitre assistante, première femme à officier en Ligue 1 en 1996, a livré ses souvenirs au travers d’un portrait publié aujourd’hui par le journal l’équipe.

Parmi ces souvenirs, la dame en noir se souvient très bien de l’emblématique Cyril Rool, dans le top 3 des bad boys lensois depuis la création du club. Le défenseur a évolué au RC Lens de 1998 à 2004 et les mollets des attaquants de l’époque s’en souviennent encore. Le Di Meco artésien, réputé pour son jeu rugueux, a emmagasiné la bagatelle de 27 cartons rouges et 187 cartons jaunes toutes compétitions confondues durant sa carrière.
« A aucun moment je n’ai cherché à tuer un adversaire » a t-il avoué plus tard. « Je ne suis pas un sauvage ! J’ai toujours visé le genou car c’est une zone à faible risque de décès, j’étais dans mon bon droit et j’ai toujours respecté le règlement. » 🙂
En février 96, alors qu’il était encore au SC Bastia, une bagarre avec le milieu du RC Lens, le regretté Marc-Vivien Foé, conduit à l’expulsion des deux hommes qui finissent de régler leurs comptes dans les couloirs menant aux vestiaires. Un fait d’arme parmi tant d’autres qui ont finalement rendu le personnage sympathique parce qu’unique et imprévisible.
D’autres sorties de piste ont également fait le buzz. En août 1999, il s’en prend à un jeune du centre de formation du RC Lens, Yohan Charlot, auquel il casse le nez d’un coup de tête. Il est sanctionné en interne. Fin 1999, il est exclu face à l’ES Troyes AC : il quitte le terrain en adressant des bras d’honneur et un crachat au public champenois.
Mais on retiendra surtout l’image d’un guerrier qui ne lâche rien sur son côté gauche ou au milieu de terrain.

Nelly Viennot raconte une anecdote qui concerne l’ancienne star lensoise :

« La fin d’un match, à Nice, je lui tends ma main et il m’embrasse ! Surprise, je lui dis : « Monsieur Rool, pas devant les caméras ! ça ne se fait pas (éclat de rire). On se comprenait. En fait, c’était de l’agressivité positive… Ce n’était pas un méchant. Quand je contrôlais l’équipement de Nice, je lui demandais : « Monsieur Rool s’il vous plait, je suis là, soyez correct. » II arrivait à se retenir un peu plus. la fin d’un Troyes-Nice, il m’a donné son maillot pour ma dernière saison. C’est un gentleman. »

Aujourd’hui agent de joueurs, et notamment du Marseillais Florian Thauvin, Cyril Rool n’a pas lâché le monde du foot.

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.