RC Lens – RC Strasbourg (3-1) : Nous avons aimé, nous n’avons pas aimé

Franck Haise l’avait annoncé lors de l’avant-match, jouer la jeune équipe de Strasbourg ne serait pas une partie de plaisir, et ce fut le cas dans la mesure où les joueurs de Vieira ont donné du fil à retordre aux Lensois.

Grâce à cette victoire méritée et une prestation collective aboutie, le RC Lens est définitivement relancé dans la course à l’Europe. Un troisième succès de rang consécutif qui prouve qu’il va falloir compter sur les Sang et Or sur cette fin de championnat où tout reste possible.

Nous avons aimé :
– La victoire Lensoise, la troisième de suite, face à une excellente équipe Strasbourgeoise.
– La prestation de Facundo Medina, partout à la fois, à droite, à gauche, au milieu. L’Argentin a le feu dans les jambes. Son carton jaune l’a un peu calmé et la rendu moins mordant dans ses actions défensives.
– Le bon travail offensif de Ruben Aguilar au poste de piston droit, malheureusement moins à l’aise dans ses tâches défensives.
– Qu’Andy Diouf montre depuis plusieurs rencontres qu’il a les qualités pour peut être un jour égaler Seko Fofana en performance.
– La première période de David Pereira Da Costa, buteur et passeur décisif sur les deux autres buts Lensois. Le Portugais a été l’homme de la première mi-temps mais s’est un peu essoufflé en seconde.
Florian Sotoca, qui a été récompensé de tous ses efforts par un but « sotoquesque », plein de roublardise. C’était le Sotoca généreux au service du collectif, celui qu’on aime.
– Le but d’Elye Wahi et son implication sur le deuxième, qui vont lui donner de la confiance, même si il y a encore beaucoup à dire sur son placement.
– Le soutien du public de Bollaert qui a dignement applaudi Wahi quand il est sorti.
– Le très bon arbitrage « à l’anglaise » de Willy Delajod, qui n’a jamais cassé le rythme par des coups de sifflets intempestifs.

Nous n’avons pas aimé :
– La prestation de Kevin Danso, second match de suite où l’Autrichien donne des sueurs froides à ses défenseurs. Mauvais au combat, relances pas assurées.
– Le match discret de Neil El Aynaoui par rapport à ses dernières prestations.
– L’impression que Morgan Guilavogui tirait une caravane …
– Le coup de n’importe quoi de la défense lensoise sur le but de Strasbourg.
– Voir Chavez, en manque total de repaires avec un Medina omniprésent dans son dos, ne pas trouver ses marques. Le potentiel est là, il faudra être patient.