RC Lens : Le passage en 3-5-2 a été salutaire

Pour pallier les nombreuses absences, Franck Haise avait fait évoluer son système, en passant de son traditionnel 3-4-2-1 à un 3-5-2, qui a finalement porté ses fruits.

Début décembre, alors que la question de la compatibilité Wahi-Saïd lui avait été posée, Franck Haise n’avait pas validé l’option : « Wesley a la capacité de jouer comme animateur, mais ce qui est demandé sur un match entier dans ce registre n’est pas compatible avec ce qu’il pourrait donner au maximum. En cours de match, oui, en début de match, c’est moins probable, d’autant que j’aime avoir des joueurs impactants quand ils rentrent. »

C’est pourtant dans cette configuration que le staff lensois a démarré la rencontre avec un milieu en triangle, El Aynaoui jouant la pointe basse, tandis que Pereira Da Costa et Diouf occupaient les côtés.
Pari réussi, même si le début de la rencontre a été laborieux, les Sang et Or se montrant incapables de ressortir proprement les ballons.
« On avait du mal à sortir, on prenait la pression par leurs latéraux qui avançaient sur nos pistons qui étaient bas. » a d’ailleurs déclaré Lilian Nalis, à l’issue de la rencontre.

C’est en fin de première période que le Onze lensois est enfin rentré dans son match, après avoir fait longtemps le dos rond. Les Sang et Or se sont enfin appropriés le nouveau système de jeu.
L’entente de Saïd avec Wahi et Pereira da Costa a été intéressante. Il a remporté la majorité de ses duels et a permis aux Lensois d’accentuer leur pressing en seconde période.

La question est de savoir si Franck Haise utilisera ce système dans la durée ou s’il ne s’agissait que d’un one shot. Réponse samedi soir à Nantes.