RC Lens : Florent Ghisolfi le clairvoyant

Florent Ghisolfi, coordinateur sportif du RC Lens, est le nouvel homme fort des Sang et Or. Il a toute la confiance d’Arnaud Pouille, le directeur général, et de Joseph Ourghourlian, l’actionnaire et le président.

Pour La Voix du Nord, Florent Ghisolfi explique comment il a géré le mercato Artésien, cet été, avec la montée en Ligue 1 :

« On devait gagner en puissance et en maîtrise. On s’est donc concentré sur cette colonne vertébrale à consolider. Il y a eu Facundo Medina, Seko Fofana, Gaël Kakuta, Ignatius Ganago… On a aussi cherché des joueurs qui ont de vraies qualités humaines, des hommes de valeur. C’était difficile d’avoir un groupe fait de meilleurs mecs. Ils respectent le club et le montrent dans leur comportement au quotidien. Ils se dépouillent sur le terrain. On voulait aussi des joueurs qui aient du caractère. Ce caractère qui fera que même devant 40 000 spectateurs, quand Bollaert-Delelis sera plein, et qu’il ne faudra pas se cacher pour aller chercher le ballon dans les pieds de l’adversaire, personne ne se cachera… Un joueur comme Medina, on peut lui mettre 50 000 supporters adverses qui le sifflent, quand il faudra arracher un ballon, il ira pour l’arracher ! Loïc Badé aussi a ce truc-là. Il a le mental d’un joueur de très haut niveau.

Pour Seko Fofana, je ne suis pas inquiet. C’est une lésion musculaire. Ce n’est pas grave. On ne prend pas de risques et on va le gérer intelligemment. »

Les bons résultats de Lens pour son retour en Ligue 1 sont en grande partie à mettre à son actif comme le souligne Luc Dayan, qui a été président de Lens, de 2012 à 2013.

« Il a fait un gros travail de prospection et de structuration à Lens. Si tout le monde s’accorde à dire que Lens tient la route, c’est en bonne partie par son travail. Kakuta, Ganago, Badé, Clauss, c’est bien vu. »