RC Lens : Cahu n’accable personne

Yannick Cahuzac, qui s’était laissé bercer par le discours de Florent Ghisolfi, a quitté le RC Lens en fin de saison dernière pour rejoindre l’OGC Nice.

La nouvelle avait été accueillie tellement fraîchement par les supporters Aiglons, qui lui reprochaient ses propos envers Nice quand il était à Bastia, que la direction du club de la promenade des Anglais avait fait machine arrière et avait laissé Cahu sur le carreau. À Lens, on ne comprenait pas bien quelle mouche avait piqué, qui semblait s’épanouir en Artois.

La vérité était tout autre et Yannick Cahuzac a pris la parole et a répondu à une demande d’interview de La Voix Du Nord.

« J’ai eu une année très compliquée sur le plan personnel. Mes enfants sont rentrés en Corse, c’est très dur pour moi de vivre sans eux. Je m’étais laissé les six derniers mois pour voir comment j’évoluais. Au niveau des trajets et de la logistique, ce n’était pas simple.
Le projet niçois est arrivé ensuite, être à 30-40 minutes de mes enfants, c’était essentiel. Je n’étais pas dans les meilleures dispositions psychologiques ces derniers mois, tout se mélangeait, j’avais besoin d’un nouveau départ.

Quand on n’est pas dans de bonnes dispositions mentales, je ne sais pas si on est très objectif et pertinent sur l’ensemble des données. Ma famille et mes enfants sont ce qu’il y a de plus important dans ma vie. Ça a été un choix, ça s’est passé différemment de ce que je pensais, c’est la vie.
Nice était une opportunité, ça me permettait de continuer ma profession et ma passion en étant proche des enfants.
A Lens, ils étaient au courant de ma situation. Ils me voyaient au quotidien et savaient comment j’allais. L’attitude de Franck (Haise) et Arnaud (Pouille) à mon égard n’a fait que confirmer le bien voire plus que je pensais des hommes et du club. Franck est un grand entraîneur, il est encore plus grand en tant qu’homme. Je ne peux que les remercier, le président aussi. Ils m’ont appelé quand ça a tourné un peu mal avec Nice, ils ont été hyper présents, et le sont toujours. »
Concernant les supporters niçois, j’ai été un peu déçu, ils mélangent tout. J’ai joué beaucoup de derbys, mais pas le match le plus polémique dont ils ont parlé. Je respecte les choix de chacun, après que je les trouve pertinents… »

J’ai énormément perdu du point de vue professionnel, mais je préfère ça que d’avoir des remords en tant que père de famille. Quand tu pars, souvent tu ne sais pas ce que tu vas trouver. Je n’ai rien trouvé. Lens, c’était une seconde famille, au niveau professionnel, c’était magique, intense tant comme joueur qu’avec le staff, où j’avais réussi à m’intégrer énormément. C’est sûr qu’à un moment, je ressentirai le manque et les regrets. Mais on ne peut pas tout avoir non plus. »
J’ai perdu énormément professionnellement. Ça a pas mal de conséquences, mais je préfère passer par là que d’avoir des remords en tant que père de famille.
Aujourd’hui, je profite à fond de mes enfants, le foot commence déjà à me manquer, je vais essayer de jouer sur mon réseau, aller voir des entraînements et comment ça travaille ailleurs, rester dans le circuit et voir si une opportunité se présente. »

Un discours sincère, qui va droit au cœur. En homme pudique, Yannick Cahuzac ne s’était jamais épanché ainsi en public sur son mal être à cause de la distance qui le séparait de ses enfants. Respect monsieur et bonne chance pour un nouveau projet près de ta famille.