Quand Przemyslaw Frankowski remet les pendules à l’heure

Beaucoup à Lens ont eu du mal à digérer la contre-performance collective face à Arsenal, et pour certains, leurs performances individuelles.

Par rapport à ces derniers matchs et notamment sa prestation quelconque à Londres, Przemyslaw Frankowski ne méritait pas d’être sur la feuille de match de la rencontre face à l’Olympique Lyonnais. Le coach l’avait trouvé fatigué, sans jus, et en manque de motivation outre manche.
C’est ainsi que Franck Haise avait titularisé Ruben Aguilar dans le couloir droit et Deiver Machado dans le gauche. Mais l’international colombien a failli en première période, notamment à cause d’adducteurs toujours douloureux.
L’international polonais est donc rentré à la pause, dans le couloir gauche, en lieu et place de l’international colombien. Louons la polyvalence des joueurs Lensois …

D’un seul coup d’un seul, son arrivée dans l’équipe a réveillé le couloir gauche. D’abord, il a transformé avec brio, et en force, le penalty offert par Pereira Da Costa. Puis il a inscrit le but de la victoire grâce à une reprise en force du gauche, légèrement déviée par Lovren mais qui prenait de toute façon la direction des filets. Pour le reste, Franky s’est montré influent dans les remontées de balles et son jeu de tête.

« Face à un bloc bas, il fallait un joueur juste sur le plan technique » a justifié Franck Haise au sujet de ce coaching, involontaire, mais gagnant.
« Je ne cherchais pas à faire quelque chose de spécial, seulement à aider l’équipe » a déclaré l’ancien de la MLS. « On peut dire que j’ai fait mon job. » a t-il sobrement conclu.

Vas-y Francky, c’est bon… Vas-y Francky, c’est bon, bon, bon.