Mercato : Ces mercenaires du foot qui trahissent leurs supporters

Il avait fait croire aux supporters de Lens qu’il rêvait de revêtir la tunique Sang et Or, il avait fait croire aux supporters de Montpellier qu’il était lié à vie avec leur club, finalement, il n’y a peut être que l’appât du gain qui le guide.

Andy Delort a quitté Montpellier pour rejoindre Nice avec une belle augmentation de salaire à la clef. La gronde des supporters de Montpellier a pris une forme plus concrète dans son fief de Gigean, mardi, quand un mur en pierres nues a été tagué à la bombe en lettres capitales : « Andy : l’amour du maillot oublié pour des euros. »

Un malaise résumé par l’Equipe :

Si les larmes qu’il a versées à sa sortie du terrain dimanche dernier, contre Lorient (3-1), n’étaient pas feintes, son retour à la Mosson le week-end des 12 et 13 mars promet déjà d’être hostile. Car les amoureux du club héraultais ont le sentiment d’avoir été trahis. Trahis par un joueur qui incarnait mieux que quiconque le fameux esprit Paillade et répétait à l’envie s’imaginer finir sa carrière à Montpellier. Trahis par un gars du coin qui avait réclamé et obtenu le brassard de capitaine la saison passée, pour l’abandonner presque aussitôt. Trahis par un des leurs, c’étaient ses mots, qui leur avait promis de ramener le club en Coupe d’Europe et qui avait assuré les yeux dans les yeux à une poignée d’entre eux qu’il ne les quitterait pas, le mois dernier, derrière les grilles du
centre d’entraînement de Grammont.


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.