L’heure de vérité pour Loïs Openda

Dimanche 5 mars, les supporters lensois se réveillent avec la gueule de bois. Les Sang et Or ont du se contenter du nul face au Losc, en ayant bien gérer leur première période mais en laissant l’initiative du jeu aux Dogues en seconde.

Dans cette rencontre, Loïs Openda a certes montré quelques progrès dans l’animation offensive par rapport à ses précédents matches mais il reste toujours très loin de ses standards du début de saison où il avait fait oublier la période Kalimuendo. Les réseaux sociaux commencent à bruisser d’une petite musique laissant entendre que le jeune belge ne serait finalement qu’un flop du recrutement estival, et qu’à l’image de Ganago, il n’avait fait qu’illusion.

Et puis, il y a eu le déplacement à Clermont, avec un triplé et la réception d’Angers, avec un doublé. La résurrection ! D’un coup, le regard sur le jeune belge a totalement changé. La presse s’est intéressé au phénomène, et Domenico Tedesco, le sélectionneur belge, qui n’avait peut être pas l’intention d’appeler Openda pour les futurs rassemblement, a radicalement changé d’avis.

Loïs Openda, troisième au mondial dans la hiérarchie des attaquants belges derrière Lukaku et Batshuayi, pourrait profiter de l’absence du dernier nommé pour redéfinir la hiérarchie des attaquants. Le sélectionneur a même précisé, vendredi dernier, qu’il n’aurait pas repris Michy Batshuayi, même si l’attaquant de Fenerbahçe ne s’était pas blessé.

Le match de vendredi, en suède, permettra de savoir comment le joueur du RC Lens sera utilisé. Comme remplaçant ou comme deuxième attaquant, aux côtés de Romelu Lukaku, dans un système à deux attaquants.

Quand certains voient déjà en Openda un titulaire indiscutable, compte tenu de la baisse de régime de Lukaku, le jeune lensois tempère et s’incline avec humilité, préférant l’option de complémentarité avec le joueur de l’Inter Milan   :

« La saison de Romelu ne compte pas. Il reste Romelu Lukaku avec tout ce qu’il a apporté en équipe nationale. Il faut respecter ça et ses qualités. Le coach décidera, mais je serai toujours prêt. De mon point de vue, je peux évoluer avec Romelu, cela ne serait pas un problème. Je peux tout apprendre de lui. On connaît sa carrière, elle est quasiment parfaite même s’il a aussi connu des moments plus difficiles. » (L’Equipe)

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.