Les mots malheureux de Christopher Wooh concernant son départ de Lens

Doit-on regretter le départ d’un joueur quand il le fait pour de bonnes raisons ? Certainement non, la vie d’un footballeur professionnel est faite, sauf rares exceptions, de changements de clubs successifs.

Pour ce qui concerne Christopher Wooh, qui a quitté les Sang et Or dans les dernières heures du dernier mercato estival pour rejoindre le Stade Rennais contre 9 millions d’euros, il n’y a aucun regret à avoir.

Le jeune défenseur est revenu pour la première fois sur les conditions de son départ dans les colonnes de Ouest France. Des mots malheureux dans la bouche d’un jeune joueur parti un an après être arrivé chez les Sang et Or et qui revendiquait déjà un temps de jeu en inadéquation avec son expérience.

« Je souhaitais quitter Lens pour avoir un peu plus de temps de jeu. Des clubs se sont renseignés pour un prêt, mais le club n’était pas d’accord pour que je parte comme ça. C’était stressant, on est entre deux chaises et c’est compliqué de rester concentré avec le club avec lequel on est lié, et en même temps avoir le souhait de partir. »

Pas un mot gentil pour le RC Lens qui l’a fait grandir… Quand on fera le bilan de sa première saison au Stade Rennais, on s’apercevra qu’il n’a pas bénéficié d’un temps de jeu plus important. En coupe de France, hier, il était aligné face à l’OM. Son match fut une succession de duels perdus, de mauvaises relances et de déchets techniques.

Christopher Wooh est certainement un cas d’école, l’exemple type du jeune joueur impatient qui se brûle les ailes à vouloir voler trop haut trop vite.

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.