Frédéric Antonetti en appelle aux valeurs

Frédéric Antonetti va vivre dimanche son 86ème match à la tête du FC Metz depuis la tribune du fait de sa suspension.

En conférence de presse, le coach Messin a une nouvelle fois déploré le manque de profondeur du banc qui l’interdit de présenter une équipe compétitive depuis le début de l’année. Il en appelle une nouvelle fois aux valeurs messines pour tenter d’inverser la tendance :

« Honnêtement, mes joueurs ont tous faim. Mais il y a un gros problème de confiance. On a trop de choses qui jouent en notre défaveur cette année. Il y a plein de choses qui font qu’à un moment donné, on est en souffrance. On a monté une équipe très compétitive au mois de janvier. Mais depuis, à chaque journée, on a sept ou huit joueurs en moins. Il y a la théorie et la pratique. On aimerait mettre plus de concurrence, que les places soient chères. C’est la théorie.
Mais dans les faits, à l’heure où je vous parle, ce n’est pas possible. On n’a pas toutes nos forces. J’espère que ça sera enfin le cas après la trêve internationale. J’espère ! Parce que je trouve qu’on est un peu maudit. On doit s’en sortir quand même. Et si on s’en sort, ça sera une grande satisfaction. On est peu coincé, on joue avec le frein à main, on a peur… Il faut se lâcher, se libérer. Pour se libérer, il ne faut plus penser à rien, il faut y aller ! » (Républicain Lorrain).

Le RC Lens éprouve des difficultés face aux équipes en manque de confiance et a plutôt tendance à les relancer. Une victoire à Metz est sans doute la dernière chance offerte aux Sang et Or pour encore espérer l’Europe. Une nouvelle défaite ferait rentrer définitivement les Sang et Or dans le rang.