Derby : Ils sont au moins deux à n’avoir pas voulu trahir les supporters Lensois

Les rivalités régionales font qu’un joueur peut difficilement évoluer pour le club rival sans apparaître comme un traitre aux yeux des supporters qu’il quitte. C’est le cas entre Lens et Lille, comme entre l’Ol et l’ASSE.

Philippe Brunel, formé à Lens, a osé franchir le rubicon, tout comme Baptiste Guillaume, qui est passé à l’ennemi après deux saisons à Lens. D’autres ont refusé, par respect pour les supporters du RC Lens.

Juin 2017, Marcelo Bielsa, alors coach du Losc, fait les yeux doux à Jean-Kevin Duverne. Un peu plus tard, le joueur s’affiche tout sourire avec une écharpe portant l’inscription « anti-Lillois », raconte La Voix Des Sports. Un cliché qui rappelle son amour de l’époque pour le Racing et clôt toute éventualité de rejoindre un jour la capitale des Flandres. Alors que les dirigeants Lensois, en difficulté financières, était prêt à le lâcher, et que Lille insiste grossièrement, Duverne persiste et refuse de signer à Lille.

Même son de cloche pour Kevin Monnet-Paquet, pur produit du club, que le Rc Lens, qui vient de descendre en Ligue 2, souhaite vendre pour dégraisser sa masse salariale. Lille était prêt à payer, Gervais Martel insistait de son côté auprès du joueur. C’est alors que Kévin Monnet-Paquet a préféré demander un délai de quelques heures pour réfléchir. Il y avait en lui comme une force intérieure qui lui disait de ne pas passer dans le camp d’en face, raconte le journaliste de La Voix Des Sports.
Au lieu de rejoindre le LOSC, « KMP » préfère rester avec le RC Lens qui vient de plonger en Ligue 2.
« J’étais un enfant de La Gaillette et je n’ai pas pu me faire à l’idée de passer à Lille. » avoue celui qui a fait ensuite les beaux jours de Lorient et St Etienne.