Simon Banza, on en saura pas plus.

Rien de nouveau à l’Ouest. Simon Banza, l’attaquant du RC Lens, prêté avec option d’achat au club portugais de Famalicão, a accordé une longue interview au média Foot Mercato

Concernant son avenir, rien n’a transpiré, Banza s’est réfugié derrière le fait qu’il était focus sur sa saison et qu’il laissait le soin aux parties prenantes, le RC Lens, le club de Famalicão et ses représentants, de trouver la meilleure solution pour son avenir.

On n’en saura pas plus sur une éventuelle contre-option dans la clause d’option d’achat, à l’image de ce qu’avais fait le PSG avec le RC Lens dans le dossier Kalimuendo, ni sur l’envie du joueur de revenir ou pas à la Gaillette en juin prochain.

« Je suis plus concentré sur mon jeu, sur ce que je peux apporter à l’équipe, sur ce que je peux améliorer sur le terrain. Le reste, ce qu’il y a autour, je n’y fais pas trop attention. Je ne prête pas trop oreille à tout le reste. Personnellement, je suis tranquille. C’est le club qui gère ça aussi. Donc, je me concentre sur ce que je peux apporter à l’équipe. Le reste, on verra à la fin.
Pour l’instant, il n’y a rien de nouveau. Pour le moment, je fais ma saison et on verra plus tard. Cette discussion aura lieu avec d’autres personnes. Moi, je m’occupe de jouer sur le terrain. »

Juste avons-nous appris que Banza kiffait le Portugal, qu’il apprenait la langue et que le club de Famalicão était un petit club bien sympa où le lensois prenait son pied :

« Le Portugal, c’est un très beau pays, avec des gens chaleureux, qui disent bonjour tout le temps. C’est un bon cadre de vie pour un footballeur ou quelqu’un qui travaille, j’ai une très bonne impression sur le Portugal. Et une nouvelle langue que j’essaie d’apprendre petit à petit. Je me sens vraiment bien ici et je vais continuer à essayer d’être le meilleur sur le terrain. »

Nous retiendrons néanmoins de cet interview les propos élogieux envers Franck Haise :

« Je me suis toujours bien entendu avec lui. Ce coach-là est différent, il connaît ses joueurs, il les aime, il a confiance en eux. Franchement, je lui tire mon chapeau, ce qu’il fait, c’est incroyable. Il arrive à garder tout le monde concerné, tout le monde donne tout sur le terrain, et ça, pour un coach, c’est de l’or. Le coach le sait, c’est un très bon coach. »
.

banza-celebration
Célébration de but verticale

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.