RC Lens : La vie d’un groupe n’est pas un long fleuve tranquille

La vie d’un vestiaire, comme toute vie en communauté, connaît ses moments de joies et de plénitude mais aussi ses moments de tension. Les joueurs sont avant tout des hommes et même si le groupe lensois vit bien, rien de peut empêcher qu’un soudain orage ne vienne perturber le bon équilibre.

Thierry Malaspina (l’entraîneur des gardiens lensois depuis 2018) et Jean-Louis Leca sont d’ordinaire plutôt complices mais hier, à l’issue de la séance d’entraînement, d’un mot à un autre, la tension est montée d’un cran et les deux hommes se sont attrapés par le col pour finalement être séparés par le reste de la troupe.
C’est en retournant au vestiaire que Jean-Louis Leca, pour tenter d’évacuer sa colère, a frappé dans une porte et s’est cassé un doigt. Le comble pour un gardien … C’est le journal l’Equipe qui a révélé l’affaire hier soir, ce qui va certainement lui valoir les foudres de la direction du club, qui n’aime pas que ce genre d’incidents franchissent les portes du vestiaire.

Le problème n’est pas tant l’altercation mais ses conséquences. Jean-Louis Leca, avec sa fracture du doigt, sera de fait forfait pour le dernier match de la saison à Bollaert contre l’AS Monaco. On comprend mieux maintenant pourquoi Franck Haise était tendu et plutôt expéditif hier en conférence de presse …

Hier soir, le RC Lens a publié un communiqué où il « confirme un excès de caractère manifesté par deux membres du groupe professionnel à l’issue de l’entraînement ». Le club précise qu’il prendra « les mesures disciplinaires adaptées » et que « cet événement intervenu dans la vie du groupe sera réglé dans la plus stricte intimité du vestiaire ».

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.