Mercato : Le doigt de la mort pour l’ancien joueur lensois

Après Peter Bosz à Lyon et Michel Der Zakarian à Brest, c’est au tour de Jean-Marc Furlan de prendre la porte de la sortie. L’entraîneur de l’AJ Auxerre a été remercié hier par sa direction après les quelques doigts d’honneur adressés aux supporters Clermontois dimanche.

Circonstance aggravante, en conférence de presse, le coach Auxerrois avait affirmé haut et fort qu’il ne regrettait pas son geste. Les dirigeants Auxerrois ont profité de ce dérapage pour remercier l’ancien joueur du RC Lens (saison 88-89). La direction du club bourguignon avait de toute façon l’intention de se séparer de celui qui n’arrivait pas à faire décoller l’AJA, engluée dans les dernières places au classement.
La série sportive délicate avec un nul, cinq défaites lors des six derniers matches (16% 8 points), l’incapacité à faire progresser son groupe et à intégrer les recrues rapidement : les motifs de colère de la direction ne manquaient pas.
Sans ce geste, aurait-il été limogé ? Sans doute pas aussi vite mais il l’aurait été probablement. L’intéressé estimait hier que ses dirigeants avaient profité de cet épisode du doigt d’honneur pour déguiser son limogeage en licenciement pour faute : « Je suis mis à pied dix jours, on me reproche le doigt d’honneur, je le regrette profondément. C’est un licenciement de la part de ma direction « , expliquait l’entraîneur de l’AJA hier à la chaîne L’Equipe.

Sabri Lamouchi est donné favori pour le remplacer, les profils de Christophe Pelissier, Remy Garde et Patrice Garande sont également étudiés par la direction chinoise du club.

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.