Le RC Lens est la meilleure équipe contre laquelle nous avons joué

Ces propos sont ceux de Peter Bosz, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, à l’issue de la rencontre où les Sang et Or auraient certainement mérité meilleur sort que cette courte défaite sur le score de 2-1.

Comme souvent, les Sang et Or ont débuté le match en mode diesel, en acceptant la domination lyonnaise et en ne se projetant vers l’avant que lors de rares contres. « On doit jouer au ballon, pas refuser le jeu » a avoué Gaël Kakuta en fin de rencontre, qui n’a pas compris le début de match des siens. A force de pousser, les lyonnais ont concrétisé leur domination par un penalty consécutif à une touche mal négociée qui a occasionné un contre lyonnais sur lequel Facundo Medina a commis une nouvelle faute de jeunesse en ne maîtrisant pas son geste défensif.
En fin de première période, les Sang et Or, qui continuaient de subir le jeu, se sont inclinés sur un nouveau contre lyonnais qui a montré les limites d’une défense à trois.
Changement tactique à la pause, Franck Haise, conscient que l’animation offensive n’est pas à la hauteur des ambitions d’avant match, fait entrer Gaël Kakuta, qui était préservé, sortant de blessure. Son envie débordante a failli permettre aux lensois de redresser totalement la situation. Sa prestation est ainsi résumée par le journal l’Equipe :

« Sur un bon centre de Fofana, il a marqué un but qu’Anthony « Gordon Banks » Lopes a arrêté (46′). Une minute plus tard, il chipait un ballon dans les pieds de Guimaraes et servait idéalement Saïd, qui butait sur le gardien portugais (48′). Et puis, il y a eu sa maestria sur l’action du but lensois (61′). Kakuta laissait d’abord passer entre ses jambes le ballon de Frankowski pour Kalimuendo. L’ex-Parisien effectuait alors un une-deux avec l’ancien joueur de Chelsea et, parfaitement servi, il marquait de façon un peu chanceuse, son tir du gauche heurtant son pied droit et prenant Lopes à contre-pied. »

Franck Haise a du s’expliquer sur le pourquoi de la non titularisation de son meneur de jeu :

« Il fallait qu’il remonte en intensité car trois semaines sans entrainement collectif, c’est énorme, surtout au rythme où l’on joue. II a fait 25 minutes contre Metz, là, une mi-temps. II va avoir une semaine quasi complète, ça va lui permettre de continuer à monter en puissance. » 

Gaël Kakuta a d’ailleurs confirmé le choix tactique de son coach : « Il a pris la bonne décision, car je ne suis pas encore à 100 %. ».

Le RC lens a ensuite poussé en vain pour tenter d’obtenir l’égalisation. Avec un Anthony Lopes en état de grâce, cela était devenu mission impossible pour des lensois, qui, bien que vaincus, ont une nouvelle fois prouvé qu’ils étaient l’attraction de cette Ligue 1.

Malgré cette belle prestation, Franck Haise a néanmoins tenu à lever quelques réserves qui feront certainement partie des causeries des prochains matchs :

« Si on veut être encore plus ambitieux, il faut aller plus loin dans la rigueur pour ne pas avoir de regret à la fin. Il faut qu’on continue de jouer ainsi, ce que font mes joueurs, c’est très bien, mais on peut encore aller plus loin. J’aime bien les bons matchs, mais j’aime lorsqu’on les gagne. » 

J-12
Olympique Lyonnais – RC Lens (2-1) 
Groupama Stadium. Arbitre : M. Lesage.
LYON :
Lopes ; Dubois (Gusto, 77′), Boateng (Diomande, 77′) , Denayer, Emerson ; Caqueret, Bruno Guimarães (Slimani, 90′) ; Shaqiri (T. Mendes, 64′), Aouar, Toko Ekambi (Cherki, 77′) ; Lucas Paqueta.
Entraîneur : Peter Bosz.
LENS :
Leca ; Gradit (Boli, 84′), Danso, Medina ; Clauss (Machado, 84′), Doucouré, Fofana, Frankowski ; Saïd (Perreira Da Costa, 76′), Sotoca (Kakuta, 45′), Kalimuendo (Jean, 75′).
Entraîneur : Franck Haise.

 

 

 

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.