Le RC Lens a puni l’OM au Vélodrome et devient dauphin du PSG

Au terme d’un match débridé qui redonne beaucoup de couleur à la Ligue 1, le RC Lens, devant 50001 spectateurs, s’est imposé au Vélodrome grâce à une qualité de jeu et un sens de l’abnégation hors du commun.

L’OM restait trois matches sans prendre de but en Ligue 1 et cette solidité défensive a volé en éclat hier au Vélodrome face à des Sang et Or survoltés qui menés déjà 2-0 après 30 minutes de jeu, après un penalty transformé par Sotoca et un caviar de Frankowski. Il aura ensuite fallu deux coups de pied arrêtés de Payet pour laisser croire aux marseillais qu’ils pouvaient faire douter le onze lensois.
Certes l’OM a eu son temps fort après l’égalisation de Payet sur penalty, mais les hommes de Franck Haise ont trouvé les ressources en seconde période pour faire à nouveau douter la défense phocéenne, et c’est sur un but d’école fait de passes successives entre Gradit, Clauss et Sotoca qui a servi sur la tête de Saïd, que Lens a pris l’avantage sur la rencontre.
Globalement, la possession a été marseillaise, mais les Sang et Or se sont créés beaucoup plus d’occasions franches. Une rencontre échevelée, jouée à 100 à l’heure et allant d’un but à l’autre sans aucun répit. L’OM n’a rien à regretter, Lens est imprenable cette saison sauf quand le corps arbitral en décide autrement …

Jorge Sampaoli, le coach marseillais, ne s’est pas réfugié derrière de fausses excuses :

« Ce fut un match avec beaucoup de pression et d’agressivité de la part de Lens. Quand on n’a pas le contrôle du match, ça donne ça. On l’a eu pendant 15 minutes pour revenir au score, puis lors des 20 dernières minutes du match. Mais Lens nous a fait mal sur les contres.
C’est leur force. Et c’est pour cela qu’on a eu un match très difficile.
II ne faut pas penser que la défaite est due à l’état physique des joueurs. On peut avoir cette frustration par rapport au résultat, mais on n’a pas su neutraliser Lens. On connait leurs qualités. On n’a pas trouvé cette ligne de conduite pour mettre en place ce qu’on voulait.
Les changements ont été effectués pour reprendre le match en main et modifier l’aspect de l’équipe. Mais ça n’a pas payé. « 

Le RC Lens devient le dauphin du PSG et une nouvelle victoire face à Reims, vendredi soir, dans un Bollaert malheureusement vide, installerait les Sang et Or de façon durable sur le podium de la Ligue 1.

Stade Vélodrome.
MARSEILLE – LENS : 2-3 (2-2).
Arbitre : Mikael Lesage.
Buts :
Payet (33′, 45’+3 s.p.) pour Marseille
Sotoca (9′, s.p.), Frankowski (27′), Saïd (71′) pour Lens.
Avertissements aux marseillais Gueye (6′), Guendouzi (7′) ; au lensois Saïd (90’+3).
MARSEILLE : Pau Lopez ; Saliba, Balerdi, Peres ; Gueye (De La Fuente, 46′), Gendouzi, Rongier (Lirola, 46′) ; Under, Payet (cap.), Gerson (Luis Henrique, 89′) ; Dieng (Harit, 63′).
Entraîneur : Jorge Sampaoli.
LENS : Leca (cap.) ; Medina, Wooh, Gradit (Haidara, 83′) ; Machado (Clauss, 70′), Doucouré, Fofana, Pereira Da Costa (Kakuta, 62′), Frankowski ; Sotoca, Kalimuendo (Saïd, 63′).
Entraîneur : Franck Haise.

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.