Déroute à Brest, flops à gogo pour Lens

Depuis l’accession du RC Lens en Ligue 1, jamais une défaite des Sang et Or ne s’était soldée sur un score aussi sévère. De la même façon, Brest n’avais jamais gagné une rencontre avec un tel écart.

En Bretagne, les hommes de Franck Haise ont tutoyé de près la scoumoune mais ce manque de réussite ne cache pas certains manquements que le staff devra tenter de corriger dans les meilleurs délais.
La presse aura, à juste titre, un jugement sévère sur la prestation des lensois, méconnaissables. Les journalistes de L’Équipe ont d’ailleurs multiplié les flops côté lensois.

Le quotidien sportif titre « Faivre a donné des maux de tête à Medina », et a attribué les notes suivantes aux joueurs :

RC Lens : Leca (4), Gradit (5), Danso (3), Medina (2), Clauss (4), Frankowski (4), Doucouré (3), Fofana (5), Kakuta (4), Ganago (3) Jean (3).

Sur l’ensemble du match, le RC Lens récolte une moyenne de 3,60 – Brest 6,60.

 

Les flops Lensois :

Facundo Medina (2) : Une première période désastreuse. Il n’est jamais parvenu à s’imposer sur son flanc gauche où les centres se sont accumulés et où il a été pris de vitesse sur la plupart des accélérations brestoises. Il a la chance de ne pas être expulsé pour son jeu d’épaule sur Faivre (36e). Il n’était pas le seul en souffrance puisqu’après son changement (61e) pour Pereira Da Costa, Lens a continué à prendre l’eau sur son côté.

Corentin Jean (3) : Assez inoffensif côté droit, il a été dominé par Duverne et n’a pas pesé dans le pressing ou dans la récupération. Son centre pour Ganago aurait mérité un meilleur sort si l’attaquant avait cadré sa reprise (24e). Sa participation était plus utile quand il est redescendu d’un cran en deuxième période, mais le bilan est pauvre.

Cheick Doucouré (3 ) : Son manque de justesse a contrasté avec la propreté de son bilan face à Troyes (5 novembre). Il était perdu à la droite de Fofana, oppressé par le double-rideau finistérien et en retard dans les duels. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour qu’il hausse son impact. Mais son jeu défensif est resté médiocre.

Gaël Kakuta (4) : Pris dans l’étau breton, le meneur a eu du mal à être efficace dans ses passes courtes. Il a aussi forcé son jeu long en première intention. Faute de profondeur, à destination de Ganago, et ayant tendance à insister dans l’axe, Lens a jeté ces munitions précieuses. Hormis une belle initiative avec sa percussion suivie d’un tir cadré détourné par Bizot (25e), il n’a pas été le créateur à la hauteur.


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.