Arnaud Pouille s’est expliqué sur le mercato lensois

Arnaud Pouille, le directeur général du RC Lens, s’est prêté au jeu des questions des lecteurs de la Voix des Sports et a répondu sans filtre aux questions d’actualité.

Parmi celles-ci, celles qui concernent la politique générale de recrutement et les noms qui ont fleuri ici et là durant la dernière période de mercato.

Concernant le cadre, Arnaud Pouille a rappelé le mode de fonctionnement :

« On est dans un schéma que je trouve bon : Joseph m’a mis en place, il m’a donné sa délégation ; j’ai mis Flo en place et Flo a mis Franck en place. Le schéma de décision est clair. Une fois que Franck et Flo ont défini dans quel système ils voulaient jouer, le type de joueurs qu’ils souhaitaient, quels ajustements pour progresser, ils vont chercher tout ce qui a été visionné. On les classe suivant nos moyens. Avec Joseph, on se dit que ce n’est pas l’argent qu’on investit en transactions qui est le plus fort élément corrélant.
Si on n’est pas dans des schémas de décision très restreints, on se perd. Mais je n’ai pas le souvenir d’un joueur qu’on voulait absolument qu’on ait raté. »

Concernant le nom des joueurs surveillés, au delà de toutes les âneries que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux et notamment via des comptes « fake news » sur twitter, le directeur du club a cité quelques exemples :

« Giroud non. Delort, on a pris des renseignements à un moment. Il y a aussi parfois des agents qui balancent des noms comme ça… En 2017, on n’avait même pas composé le numéro que c’était déjà sorti. Seko Fofana, on arrive à le faire sans que ce soit sorti du tout. À cette époque-là, il y a le Milan AC, l’Atalanta Bergame… Il ne voulait pas forcément rester en Italie mais on peut avoir l’OM qui se met dessus. On doit travailler humblement, sereinement et dans la discrétion, sinon ça peut déchaîner les montants et nous obliger à sortir.
Matusiwa ? On pense se mettre d’accord avec lui mais on ne l’a pas fait à l’époque parce que son club ( Groningue) avait des demandes pharaoniques et n’en a pas démordu. Il avait d’ailleurs envoyé un petit message très sympa, en français, expliquant que ça ne changeait rien à sa relation avec le club et ça, c’est classe. C’était en mai 2020. Après, on s’est réadapté. »

AllezLens soutient le peuple Ukrainien


D'accord ou pas d'accord sur le contenu de cet article ? Envie de vous exprimer sur ce sujet ?
Tous nos articles apparaissent en temps réel sur notre page Facebook. Un bon moyen de commenter l'actu en Live.